google.com, pub-8409915911180558, DIRECT, f08c47fec0942fa0
top of page

ÉCLAIRAGES CONTINU MACRO

Dernière mise à jour : 17 mars 2021

Il existe une foule d’éclairage continu que l’on peut utiliser en macro, tous ne sont pas nécessairement conçus pour la photographie.


Il y a quelques années je me suis laissé tenter à investir dans un système d’éclairage provenant d’Angleterre et financer par une campagne de financement public Kickstarter. Le système se nomme Adaptalux et consiste en un bloc de contrôle dans lequel on connecte ces bras articulés au bout desquels se trouvent une lumière DEL. Je croyais m’en servir beaucoup, mais à l’usage j’ai trouvé que le système avait quelques faiblesses, à commencer par sa puissance; la lumière ne porte qu’à quelques centimètres. Ensuite, j’ai rapidement découvert que ses piles intégrées se déchargeaient très vite. Étant plutôt habile de mes mains, j’ai eu tôt fait de démonter le système pour aller voir ce qu’il avait dans le ventre… et j’y ai découvert trois piles AA rechargeables d’origine chinoise… Une fois remplacées par des piles Eneloop (les meilleures), le système a conservé son énergie plus longtemps. Sur ces lumières on peut monter des diffuseurs de couleur pour créer des effets intéressants. Le tout, les bras dans leur bloc et les filtres sur les lumières, tiennent en place avec des aimants. À un moment, l’un des aimants du bloc s’est décollé et j’ai dû le recoller avec de la Krazy Glue… il s’est décollé à nouveau et n’a jamais été retrouvé… Le système est en constance évolution et a quand même plusieurs mérites. https://adaptalux.com/


Un autre système a vu le jour depuis la naissance d’Adaptalux: Lume Cube. La compagnie se spécialise dans des éclairages continus au DEL. On retrouve des panneaux lumineux de quelques centimètres de surface et qui sont très lumineux. Pour la macro, j’ai choisi un ensemble comprenant deux cubes, des diffuseurs plats et en dôme, des filtres, des nids d’abeilles, des snoots, et des portes de grange. Pour ceux qui ne sont pas familier avec ces derniers termes voici quelques explications…

Un nid d’abeille consiste en une grille plus ou moins fine qui permet de diriger la lumière sur le sujet. Ils limitent l’angle de l’éclairage à 10 ou 40°, ce qui permet de contrôler la lumière qui pourrait éclairer l’arrière-plan.


Un snoot se présente sous la forme d’un tube et crée un éclairage en « rayon de lune », une tache de lumière ronde qui n’éclaire rien autour.

Les portes de granges sont une autre façon de contrôler la lumière et l’empêcher de rejoindre certaines parties du sujet ou de son environnement. Elles se présentent sous la forme de quatre panneaux orientables.


La seule chose à laquelle Lume Cube n’a pas pensé est un filtre que j’utilise régulièrement : le polariseur. Là encore, le bricoleur que je suis s’en est chargé : j’ai démonté deux filtres que je n’utiliserais pas (des filtre pour réchauffer légèrement la couleur, ce que je peux faire avec la Balance des Blancs) et je les ai remplacé par des filtres découpés dans une pellicule polarisante qu’on utilise normalement sur des flashs de studio. Je peux donc monter des polariseurs sur les Cubes, un polariseur sur mon objectif, et ainsi éliminer les reflets sur plusieurs sujets que je photographie, comme certains fossiles.


Les petites lumières Lume Cube sont surprenantes par leur puissance; lorsqu’elles sont réglées à leur maximum il est pratiquement impossible de les regarder directement. Couplé à la gamme d’accessoires disponibles on obtient un système pratique et versatile capable de nombreux effets. Le kit complet que j’ai acheté vient même dans un étui pratique ou chaque accessoire a sa place. Contrairement à Adaptalux, ses piles rechargeables intégrées sont puissantes et gardent leur charge très longtemps. En plus, les cubes sont à l’épreuve de l’eau; je pourrais les monter de part et d’autres de ma caméra tout-terrain et photographier sous l’eau…


Plusieurs photographes considèrent que les flashs annulaires sont la solution idéale pour la macro. C’est une affirmation avec laquelle je suis généralement en désaccord. La lumière d’un flash annulaire a tendance à être très uniforme, éliminant toutes les ombres qui peuvent définir certains sujets ou montrer leur texture. Mais il y a tout de même des situations où de tels éclairages peuvent s’avérer intéressants. Un véritable flash annulaire peut coûter quelques centaines de dollars, mais on trouve plusieurs alternatives utilisant toujours les Diodes Électro Luminescentes, les DEL. Si leur lumière n’est pas assez puissante pour arrêter un insecte en plein vol, elles sont par contre plus polyvalentes; on peut en effet les utiliser non seulement en photographie mais également en vidéo.

Vous trouverez plusieurs lumières de ce type en cherchant sur Amazon avec les mots clé : macro ring light. Celle que je me suis procurée est la suivante :

https://www.amazon.ca/Neewer-Display-Control-Adapter-Diffusers/dp/B00JO64MY6/ref=sr_1_5?dchild=1&keywords=macro+ring+light&qid=1614706526&sr=8-5


Mais est-ce vraiment nécessaire de se payer tous ce luxe pour faire de la photo à la maison? Pas toujours. Chez IKEA on retrouve plusieurs lampes DEL munies d’un col-de-cygne, dont la Nävlinge, de même que la Jansjö qui se branche sur une prise USB. Avec leur prix modique on peut se permettre d’en acheter plusieurs pour se monter un mini studio. Le seul désavantage est qu’il faut les brancher. Leur lumière est puissante et bien blanche; dans le pire des cas il suffit de faire une balance des blancs manuelle, mais c’est également quelque chose que je fais à l’occasion avec les lumières spécialement conçues pour la photo.


LES PHOTOS

La lumière Adaptalux. Je l’ai achetée avec quatre bras qui sont orientable. Avec une application on peut contrôler la puissance de chaque lumière indépendamment l’une de l’autre.

Canon 7D, 17-40mm, 1/100 à f/16, ISO 160


Le kit complet avec diffuseur et filtres de couleurs. Le tout s’assemble à l’aide d’aimants.

Olympus E-M1 Mark II, 12-40mm, ¼ à f/16, ISO 400


Des bulles de savon photographiées à l’aide de l’Adaptalux et des filtres rouges et bleu. Comme on peut le voir, les effets sont saisissants.

Canon 6D, Tamron 90mm macro, 3.2 sec à f/16, ISO 160


L’ensemble Lume Cube avec ses filtres, nids d’abeille, portes de grange, diffuseurs, et snoot.

Olympus E-M1 Mark II, 12-40mm, 1/50 à f/5.6, ISO 500


L’ensemble tient dans un étui pratique.

Olympus E-M1 Mark II, 12-40mm, 1/50 à f/9, ISO 200


Cette image a été réalisée en quelques minutes à peine. Deux Lume Cube équipés de leurs portes de granges ont fourni l’éclairage et permis de créer ce dégradé dans l’arrière-plan.

Olympus E-M1 Mark II, 60 macro, 1/25 à f/10, ISO 400


La Dame de Brassenpoui est la plus vieille représentation du visage humain retrouvé à ce jour. Elle a été sculptée il y a environ 25 000 ans dans de l’ivoire de mammouth. J’ai réussi à en obtenir un moulage en résine que j’ai coloré moi-même.

Canon 6D, 100 macro, 1/80 à f/16, ISO 160


Cette image qui fait ressortir les détails de la statuette de façon spectaculaire est facile à réaliser en appliquant quelques principes de base.

Canon 6D, 100 macro, 1.6 sec à f/16, ISO 160


Le « set-up » pour réaliser la photo précédente. La statuette est éclairée par le flash et les ombres sont dégagées par un réflecteur. Le fond de plexiglas blanc est éclairé par un bras Adaptalux munis d’un simple filtre rouge. Le carton noir que l’on voit à gauche bloque la lumière du flash et l’empêche de rejoindre le fond. Finalement, la vitesse a été ajustée pour obtenir le fond rouge que l’on voit dans l’image finale.

Olympus E-M1 Mark II, 12-40mm, 1/13 à f/16, ISO 3200


La lampe Nävlinge, celle-ci équipée d’une pince. On peut également la choisir avec un pied.

(Site IKEA)

59 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page