google.com, pub-8409915911180558, DIRECT, f08c47fec0942fa0
top of page

COMPACT OU OBJECTIFS INTERCHANGEABLES?

Dernière mise à jour : 17 mars 2021

Si les appareils à objectifs interchangeables sont généralement le choix des photographes plus « sérieux » ils ne sont pas le seul choix possible. Et pour plusieurs un appareil à objectif interchangeable n’est pas nécessairement le meilleur choix pour un besoin donné.


Les réflexes ou hybrides (appareils sans miroir) à objectifs interchangeables sont parfait pour ceux qui veulent plus de contrôle et de flexibilité. Ils peuvent faire du paysage un jour, de la photo de famille le lendemain et photographier oiseaux et gibiers les jours qui suivent. Mais ces appareils seront toujours plus complexes, plus onéreux et plus volumineux. Pour le photographe qui ne veut que ramener des souvenirs de ses vacances, un appareil compact sera souvent suffisant et plus approprié.


Comme tous les appareils, les compacts ont leurs avantages et leurs inconvénients. Leur principal avantage demeure leur taille plus réduite. Mais pour réduire leurs dimensions il a également fallu réduire la taille du capteur, ce qui entraîne deux conséquences. Premièrement, à nombre de pixels égal, la dimension des pixels individuels doit nécessairement être réduite, ce qui réduit la quantité de lumière qui peut pénétrer chaque photosite. Le résultat est une baisse de performance en basse lumière.


Autre effet, plus difficile à comprendre : un capteur plus petit augmente la profondeur de champ, de sorte qu’il est plus difficile de produire des photos avec un flou d’arrière-plan intéressant. C’est un peu plus facile à comprendre lorsque l’on examine leur véritable longueur focale. Ainsi, un compact peut avoir un objectif qui équivaut à un 24-120mm, alors que sa véritable longueur focale sera de 4.3 à 21.5mm. Plus la longueur focale est courte plus la profondeur de champ est accentuée; on peut alors comprendre pourquoi la profondeur de champ est plus grande avec un compact.


Depuis quelques années, les manufacturiers ont contourné le problème en créant des compacts dotés de capteurs un peu plus grands, dit de un pouce. Pour des raisons trop longues à expliquer ici, la dimension réelle de ces capteurs est de 16mm diagonale, ce qui leur donne quand même une surface 5.7x plus grande que celui d’un compact régulier. Ce plus grand capteur augmente leur sensibilité en plus de permettre un peu plus de flou en arrière-plan.


Pour les amateurs de plein air une autre catégorie de compacts a fait sa place depuis plusieurs années : les appareils « tout terrain » résistant à l’eau et aux chocs. On peut les traîner partout sans crainte de les abîmer. Le mien réside souvent dans une de mes poches, le plus souvent avec mes clefs… Son LCD est tout égratigné, le boîtier a perdu une partie de son texte imprimé, mais il fonctionne toujours. Je le traîne durant mes sorties à la recherche de fossiles, son GPS permettant alors de localiser mes trouvailles. Je le traîne aussi pour faire des images sous l’eau, dans les lacs, les rivières et les mares, choses que mes hybrides et reflex ne peuvent pas faire à moins d’utiliser un volumineux caisson sous-marin. La qualité de ses photos n’égalera jamais celles des appareils à objectifs interchangeables, mais c’est tout de même un appareil qui permet de faire des images tout à fait acceptables, dont certaines ont même été publiées. Cet appareil n’est pas parfait, loin de là. Mais à certains moments, il répond à mes besoins. Je connais ses limites et je les respecte.


Reste le choix du zoom, avec son lot de confusion. Lorsque l’on parle d’un zoom de 30x, il ne s’agit pas du grossissement mais du ratio entre le grand angle et le téléobjectif. Par exemple, un 30x typique aura un objectif équivalent à un 25-750mm (25 X 30 = 750). Le grossissement par rapport à notre vue sera calculé en divisant la longueur focale par 50 (l’équivalent de l’objectif « normal »), dans notre exemple, 750 / 50 = 15x de grossissement. Un appareil doté d’un tel zoom sera très polyvalent, permettant autant la photographie de paysage que celle de gibiers à bonne distance. A part quelques rares exceptions, de tels appareils seront équipés de petits capteurs (moins performant en basse lumière) mais capable de se tirer d’affaire dans la plupart des situations. Ils sont polyvalents.

Le photographe intéressé surtout par la photo de paysage, le portrait de famille et la photo intérieure en basse lumière (musées, cathédrales, etc.), aura intérêt à favoriser un appareil avec un zoom moins long (souvent moins de 5x, équivalent de 24-75 ou 25-100), mais doté d’un capteur de un pouce plus sensible et souvent d’une optique plus lumineuse.


Cernez vos besoins. Apprenez ensuite à connaître votre caméra, ses forces et ses faiblesses. Et rappelez-vous toujours que les appareils ne font pas de photos, bonnes ou mauvaises. Seuls les photographes font des photos…


LES PHOTOS

Un avantage des compacts est la capacité de plusieurs modèles d’assembler des panoramiques directement dans l’appareil.

Canon Powershot A570is, mode panoramique, 1/500 à f/5.0, ISO 80

Un fossile trouvé le long d’une plage, mais où? Le positionnement GPS permet alors de localiser précisément l’endroit de la trouvaille.

Nikon Coolpix AW120, 1/800 à f/8.2, ISO 400

(Moule d’eau douce) : Un appareil compact « tout-terrain » permet de facilement faire des photos sous-marines. Pour faire la même chose avec un appareil à objectifs interchangeables coûte souvent plus d’un millier de dollars pour un caisson adapté.

Nikon Coolpix AW120, 1/100 à f/2.8, ISO 800


(Erable rouge) : Une bonne comparaison de la profondeur de champ obtenue avec un compact VS un reflex. Même avec son diaphragme ouvert au maximum, le compact ne peut pas isoler les feuilles du fond comme le reflex.

Canon Powershot A570is, 1/100 à f/5.0, ISO 200

Canon 20D, 100-400 à 260mm, 1/200 à f/6.3, ISO 400

Une journée de brume avec possibilité de pluie, sans compter les embruns salés… pas un bon endroit pour un reflex. Pour enregistrer notre expédition de paléontologie au Rocher Percé un compact était tout indiqué.

Canon Powershot A570is, 1/160 à f/7.1, ISO 100

La taille des capteurs varie en fonction de l’appareil. Pour faire des agrandissements de tailles importantes les plus grands capteurs sont de mise. Mais selon les besoins, les plus petits capteurs sont souvent suffisants.

(Escargot et fossile) : Parce qu’un compact est facile à traîner avec soi, il est toujours là lorsque le besoin s’en fait sentir.

Canon Powershot A570is, 1/20 à f/8.0, ISO 100

(Nénuphar) : Pour voir les nénuphars par en dessous, rien de mieux qu’un compact tout terrain.

Nikon Coolpix AW120, 1/125 à f/4.4, ISO 400

Durant un voyage en Afrique du Sud, j’ai photographié mon ami John Anderson qui sélectionnait des fossiles que j’ai ensuite photographié pour un de ses livres. Tous ces plateaux, ainsi que les boites vertes, représentent une semaine de travail… et j’ai travaillé trois semaines… Cette photo, réalisée avec mon compact, sera publiée dans le livre.

Nikon Coolpix AW120, 1/50 à f/2.8, ISO 400

(Œufs de grenouille des bois) : Un autre exemple de photo sous-marine réalisée avec un compact. L’eau est très froide, de sorte que le compact était maintenu au bout d’une perche; j’ai simplement utilisé le retardateur pour déclencher.

Nikon Coolpix AW120, 1/200 à f/2.8, ISO 125


19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page