google.com, pub-8409915911180558, DIRECT, f08c47fec0942fa0
top of page

LES IMAGES DANS VOS IMAGES

Pour paraphraser une certaine publicité: « La simplicité à bien meilleur goût »… Ça pourrait être un adage à retenir pour la plupart des photographes.


Très souvent (trop souvent?) les photographes amateurs ont tendances à trop vouloir en mettre. Le paysage est beau, il est impressionnant, on veut tout mettre dans la même image. Un panoramique de temps à autre peut être intéressant, mais beaucoup de photos pourraient avoir plus d’impact si le photographe se concentrait sur quelques éléments en particuliers. Dans d’autres circonstances, les photographes tirent une première image et considèrent que le travail est fait. S’ils prenaient le temps de bien regarder, ils trouveraient souvent des images supplémentaires à faire. Souvent ces images seront cadrées plus serrées, et possiblement plus « simples ». Ces derni1eres images seraient probablement plus intéressantes.


Allons-y avec deux séries en exemple.


Une plage du Bic en hiver. La marée a laissée derrière elle des blocs de glace qui jonchent la berge. Le ciel est bleu et les caps rocheux se succèdent le long de la côte. C’est une très bonne image en elle-même, mais est-ce la seule image possible? Il y a beaucoup d’éléments à regarder et beaucoup de ciel vide.


En serrant un peu plus, on élimine une partie de l’avant plan mais on conserve suffisamment d’information pour constituer un paysage intéressant.


À l’intérieur du paysage on trouve des détails qui étaient perdus dans l’image plus large…


Comme toujours, il est souvent utile de regarder le même sujet en mode horizontal et vertical. On peut ainsi trouver des compositions intéressantes.


Dans de telles situations travailler sur trépied avec un objectif zoom peut s’avérer un avantage majeur. On peut alors prendre le temps de bien examiner le sujet et peaufiner les compositions.


Toujours au Bic en hiver, une des routes devient un sentier de ski/raquette. Une portion de cette route est bordée de clôtures de cèdre qui peuvent être très photogéniques lorsque couvertes de neige.


Dans la première image la clôture est perdue dans le paysage. L’image est intéressante, mais on peut faire mieux.


La clôture a plus d’importance dans la seconde image, mais la lumière n’est pas idéale; le soleil qui tombe sur les arbres de l’arrière-plan attire l’attention. Il y a également beaucoup d’éléments dans l’image, créant une certaine confusion.


La clôture est désormais le sujet principal de l’image, mais les arbres de l’arrière-plan volent un peu la vedette.


La clôture partage toujours la vedette avec des arbres, mais ceux-ci sont réduits à des lignes verticales qui font un contraste intéressant avec les lignes horizontales de la clôture. La lumière douce simplifie l’image et la neige qui tombe ajoute une touche hivernale.



Une autre journée, un autre bout de clôture. Les quelques fleurs sèches ajoutent une touche d’intérêt à l’image. Le fond de neige permet de faire ressortir la clôture et les fleures sèches.


Finalement, l’image d’une clôture réduite à sa plus simple expression. Photographiée à l’ombre, je lui ai gardé ses teintes froides, convenant à un sujet hivernal. L’œil n’est plus distrait par des éléments superflus; on peut se concentrer sur la texture des troncs formant la pagée.


Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page